Comment nous contacter

1 Par téléphone au 01 41 86 06 26
2 Par email à info@sacapp.com
3 Par fax au 01 41 86 06 10

Pour plus d'informations consulter notre FAQ ou écrivez nous sur le formulaire de contact.

Horaires d'ouvertures

Lundi au Vendredi de 9h à 17h
39 rue Fessart
92772 Boulogne-Billancourt Cedex

Le droit de faire du feu en Ile-de-france rétabli

par / mercredi, 17 décembre 2014 / Publié dans Actualités

SégolèneRoyalComme nous l’évoquions dans notre article du 4 décembre, faire du feu de bois dans les cheminées classiques (hors poêle à bois, inserts…) devait être interdit à Paris et 435 communes d’Ile-de-France à partir du 1er janvier 2015.

Or, la Ministre de l’Ecologie, Ségolène Royale, s’était rapidement émue de la situation et avait fait savoir qu’elle souhaitait revenir sur l’arrêté préfectoral. Chose promise, chose faite. Dans une lettre datant du 15 décembre dernier, Ségolène Royal demande explicitement de « supprimer cette interdiction, qui devait entrer en vigueur (…) pour les différentes formes de chauffage au bois sur tout le territoire de l’Ile-de-France. »

Outre cette volonté, c’est sa justification qui fait débat comme l’analyse Adrien Sénécat dans l’Express.fr : « La ministre de l’Ecologie a taclé au passage l’association Airparif, qui mesure la qualité de l’air dans la région. L’organisme est « un peu trop sectaire » à son goût et aurait véhiculé des chiffres « complètement faux ».

Une attaque qui a de quoi interpeller, pour aux moins trois raisons. » L’article en question argumente ainsi :

  1. Ce n’est pas Airparif qui décide
    Airparif est une association agréée de surveillance de la qualité de l’air. Elle émet des expertises et des avis mais n’a pas de pouvoir décisionnaire.
  2. Les feux de cheminée sont une source majeure de pollution en Ile-de-France
    Depuis 2010, la France est en contentieux avec l’Europe pour non respect des valeurs limites sur les particules fines PM10, notamment en Ile-de-France. Selon une étude parue en 2011, dans les agglomérations franciliennes, ces particules fines proviennent pour 25% des grands axes routiers et pour 22% du chauffage au bois.
  3. D’autres pays ont pris des décisions qui vont dans le sens de l’arrêté.
    « Les conclusions d’Airparif (…) ne divergent pas d’autres exemples internationaux. Des études menées au Québec ou en Californie ont déjà tiré la sonnette d’alarme. Une étude de l’OMS publiée en mars 2014 a également attiré l’attention sur la pollution induites par les foyers ouverts à l’intérieur des logements. Enfin, les feux de cheminée à foyers ouverts ont d’ores et déjà été interdits à Londres.

 

EN HAUT